Le général Gudin a droit aux honneurs militaires

Les restes du général Charles-Etienne Gudin (1768-1812) ont été retrouvés aux pieds des remparts de Smolensk. Ce célèbre divisionnaire du maréchal Davout avait été mortellement blessé à la bataille de Valoutina Gora en 1812. Son cœur avait été ramené en France (cimetière du Père Lachaise) tandis que son corps était inhumé sur place. Hélas, au fil du temps la tombe avait disparu.

Retrouvée par les soins d’archéologues russes et français, elle a permis d’authentifier le corps de Gudin. La dépouille arrive en France le 13 juillet prochain et serait un formidable moyen, non seulement d’honorer le général de division, mais également toute l’épopée napoléonienne en cette année du bicentenaire de la mort de l’Empereur, et d’assurer un lien avec la Russie qui a accepté ce transfert.

Charles-Etienne Gudin était Grand Aigle de la Légion d’honneur, ce qui correspond à l’actuelle Grand’ Croix.

L’article R88 du règlement de la Légion d’honneur rappelle que les « honneurs funèbres militaires dus aux dignitaires de l’Ordre de la Légion d’honneur sont rendus conformément aux dispositions des articles 45 et 48 du décret n° 89-665 du 13 septembre 1989 relatif aux cérémonies publiques, préséances, honneurs civils et militaires. »

Quel que soit le lieu de l’inhumation, les honneurs militaires devront être rendus au général Gudin, Grand Aigle de la Légion d’honneur.  La France se doit de rendre hommage à son héros. La Grande chancellerie aura toute sa place dans cette cérémonie.

 

Thierry CHOFFAT
Vice-Président de l’Appel au Peuple

© Image

Président d'honneur pour

Président d'honneur.
1968/2021.
Fondateur du Centre d'Etudes et de Recherches sur le Bonapartisme et de France Bonapartiste.
Co-fondateur de l'Appel au Peuple.