Hommage à Thierry CHOFFAT

Voilà un mois que Thierry nous a quitté.

Dans la tradition chrétienne, un hommage humble et simple, comme l’aurait souhaité notre président d’honneur, lui a été rendu.

Ce sont des personnes de tous horizons qui ont répondu à l’invitation de l’Appel au Peuple.

Certains sont membres des Amis du Patrimoine Napoléonien, dont leur président Monsieur Poisson, d’autres du Souvenir Napoléonien, mais aussi de l’Appel au Peuple naturellement. Enfin, des individualités isolées n’adhérant à aucune association mais connaissant Thierry par ses écrits et ses interventions ont souhaité se joindre à nous pour une communion qu’aurait approuvé Thierry.

L’éclectisme de ce groupe démontre bien que l’aura de Thierry dépassait les milieux bonapartistes ou napoléoniens. Toutes ces personnes reflètent bien la synthèse humaine qu’était Thierry.

Le son des orgues de l’église de la Madeleine à Paris offrait une atmosphère propice au rapprochement spirituel avec Thierry. Lentement, nous marchons, dans cette église presque vide, vers le chœur où nous apparaît celui à qui Thierry consacra son œuvre universitaire et littéraire : l’Empereur Napoléon I.

Nombreux sont ceux qui déposent une bougie près de Sainte-Rita et de la Sainte Vierge. En silence, tous soudés, nous communions.

L’heure venue, nous nous retirons sur le parvis où, Sophie Muffat nous avait généreusement autorisé à lire son discours d’adieu à Thierry.

Enfin, le groupe se retrouva au café Pouchkine, comme un clin d’œil à celui qui aimait tant voyager en terre russe, pour porter un verre à Thierry.

Son œuvre continue.

Délégué régional d'Ile-de-France pour

Jeune père de famille de 40 ans, je partage au sein de la délégation francilienne de l’Appel au Peuple ma passion pour l’Histoire, la préservation du patrimoine et la réflexion historique et politique. L’histoire n’est autre que la politique d’hier! Jamais, depuis la fin du second conflit mondial, nous n’avions eu à nous battre pour que des statues, des noms de rue, des leçons scolaires, ne soient déplacés, effacés, oubliés ! L’Appel au Peuple doit mener de dures missions pour répondre aux besoins de la France et des français. Je veux être de ces combats au côté de mes compagnons, pas pour dire que j’y étais mais parce que nous devons y être!